ADRESSE POSTALE :
Faculté de Médecine de Lille
F-59045 Lille Cedex
Tél. : +33 (0)3 20 62 69 00
Fax : +33 (0)3 20 62 77 13
Contact

 

Contacts

Faculté de Médecine

Bureau des thèses et diplômes
(Pôle Formation, 2ème étage, Tour administrative)
Thomas RIGODON
Tél. 03 20 62 69 39
theses-diplomes-medecine(at)univ-lille.fr

Horaires d'ouverture du Bureau
8h45/12h et 13h/16h30

Contrôle anti-plagiat
Jean-Christophe ALEXANDRE
Tél. 03 20 62 76 31
jean-christophe.alexandre(at)univ-lille.fr

Bibliothèque universitaire (SCD)

Dépôt des thèses
BU Santé - Learning Center
Avenue Eugène Avinée
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30
Tél. 03 20 90 77 48

Traitement et diffusion des thèses
Pierrick NACHTERGAELE
Tél. 03 20 90 76 77
pierrick.nachtergaele(at)univ-lille.fr

Liens utiles

SCD, Service Commun de la Documentation de l'Université de Lille :
http://bu.univ-lille2.fr/
Thèses d'exercices
FAQ

ACEML, Impression de votre thèse + couverture. Rapidité - Qualité.
Contact : aceml.lille(at)gmail.com
Sylvie MONTAGNES
Tél. 03 20 62 76 11

PEPITE (Panorama des productions universitaires), l'archive institutionnelle de l'Université de Lille :
http://pepite.univ-lille2.fr 

SUDOC, Catalogue du Système Universitaire de Documentation :
http://www.sudoc.abes.fr

Actualité

Pas d'article dans la liste.

Rédiger sa thèse

La rédaction des thèses d’exercice issue de la Faculté de Médecine de Lille est harmonisée selon les recommandations ci-après pour permettre une meilleure lisibilité et visibilité. La thèse, comme tout document original, doit respecter les principes de la propriété intellectuelle. Il faut impérativement citer les sources des documents utilisés (texte, figure, image… doivent être suivies d’une référence), sinon cela est considéré comme du plagiat.
Aucune thèse de qualité ne peut s’effectuer sans l’aide importante du directeur de thèse.
La longueur de la thèse ne fait pas la qualité. Il est fortement recommandé d’adopter un style bref, clair, concis et précis.

Les thèses d’articles (issues d’un article publié dans une revue) sont acceptées. Si l’article est déjà publié, il peut être mis en anglais en annexe en version PDF. Dans tous les cas (article publié, en cours de publication ou en projet de publication), il faudra intégrer l’article en anglais ou en français directement dans la thèse. Il conviendra également d’ajouter une introduction plus générale pour situer de manière plus complète le sujet, ainsi qu’une discussion générale pour replacer les résultats de l’étude dans le contexte scientifique actuel. En aucun cas il ne faut reproduire la version «éditeur» de l’article, c’est-à-dire avec la mise en page de la revue, afin d’éviter les conflits éditoriaux.
De même nous ne demandons pas de traduire systématiquement en français l’article déjà publié ou en cours de publication. L’immense majorité des articles sont en anglais et peuvent être laissés ainsi, mais l’introduction, la discussion générale et la conclusion doivent être en français, tout comme la 1ère et la 4ème de couverture.

Aide méthodologique

Les aspects scientifiques et méthodologiques doivent être anticipés par le directeur de thèse, notamment dans le cadre de l’obtention au préalable des éventuelles autorisations nécessaires (CPP, ANSM, CNIL, …). Cette démarche s’établit avec l’aide de la Fédération de la Recherche Clinique : frc(at)chru-lille.fr

Des consultations en biostatistiques sont proposées aux internes, via la plateforme d'aide méthodologique du CHU : il suffit de téléphoner au 03 20 44 60 38 pour prendre RDV. Pour plus d’informations, consulter le site de la plateforme d'aide méthodologique : http://umbd.chru-lille.fr/

Les internes ont également accès au module Accompagnement à la Création de la Thèse d’Exercice (ACTE) via le Moodle.

Une aide et des conseils bibliographiques sont proposés au BAR (Bureau d’Aide à la Recherche) à la BU Santé - Learning Center (Avenue Eugène Avinée) : les internes peuvent venir tous les jours sans rendez-vous, y compris le samedi.
Pour une meilleure efficacité, il faut anticiper ces démarches au plus tôt dans le travail de thèse.

Vers le haut

Mise en page

Pour la diffusion en ligne, votre thèse devra être déposée en format PDF. Attention ! La 1ère et la 4ème de couverture doivent être incluses dans le fichier PDF de votre thèse. Les remerciements et la dédicaces seront supprimés.

Pour la 1ère et la 4ème de couverture, il faut strictement se conformer aux modèles de la Faculté.
- Maquette 1ère de couverture : Fichier Word (màj 2/9/19)
- Maquette 4ème de couverture : Fichier Word (màj 2/9/19)

Police :
utiliser de préférence la police Arial de taille 12 (ou éventuellement Times New Roman), car elles sont classiquement utilisées et recommandées dans les revues.

Interligne : un double interligne est recommandé.

Marges : des marges suffisantes de plus d’un centimètre et demi doivent être assurées.

Vers le haut

Afficher tout / Cacher tout

répertoire des faq

Microsoft Word, Libre Office ou Google Docs ?


Pour la rédaction de votre travail, vous serez obligés d'utiliser un logiciel de traitement de texte. Les plus courants sont Microsoft Word et Libre Office Writer. L’université privilégie clairement Libre Office, car elle a pour mission de promouvoir les logiciels libres, garants d’un accès ouvert et durable, mais le choix est laissé à l’étudiant concernant la rédaction de son mémoire.

Libre Office est un logiciel libre et gratuit, alors que Microsoft Word est un logiciel propriétaire et payant. Les deux offrent à peu près les mêmes fonctionnalités. La prise en main de Word est plus intuitive et de nombreux styles de mise en page sont prédéfinis. En revanche, Libre Office permet une personnalisation plus poussée des styles, et il est compatible avec de nombreux autres outils libres (Outils web, outils de mind mapping…).

Google Docs est un traitement de texte gratuit en ligne proposé par Google : l’avantage majeur est qu’il permet de travailler de manière nomade et collaborative. Les inconvénients sont aussi importants : faiblesse et lenteur des options de mise en page, nécessité d’une connexion internet permanente, absence de sécurité et de confidentialité.

répertoire des faq

Comment faire un plan ou sommaire automatique ?


Pour éviter de rentrer à la main tous les numéros de page et de chapitres dans une table des matières ou un sommaire, il suffit d’utiliser des styles de titre. L’astuce, c’est qu’il faut y penser dès le départ, lorsque vous commencez à rédiger.

Lorsque vous faites le plan de votre mémoire, dessinez une arborescence dans laquelle vous attribuerez un niveau d’importance à chaque titre de partie, chapitre, paragraphe : titre 1, titre 2, titre 3. Ensuite, sélectionnez les titres de niveau 1 et attribuez-leur le style « titre 1 » dans votre logiciel de traitement de texte, et idem pour les suivants. D’une part, le logiciel mémorisera ainsi la structure de votre travail, et d’autre part, il leur attribuera une mise en forme homogène. Si la mise en page proposée par défaut ne vous convient pas, vous pourrez modifier le style correspondant (par exemple, ajouter une numérotation, jouer sur la taille de la police ou l’espacement des paragraphes…), ce qui modifiera automatiquement tous les titres concernés. Enfin, il ne vous restera plus qu’à cliquer à l’emplacement  voulu pour « insérer une table », et créer ainsi un sommaire automatique en un clic.

Astuce supplémentaire : pensez à rendre votre sommaire cliquable, cela facilitera la lecture de votre mémoire sur écran.

répertoire des faq

Comment gérer automatiquement la numérotation des titres ?


Pour créer des numéros de titres et gérer de manière cohérente la numérotation, il faut utiliser des « styles de titre » (voir ci-dessus « Comment faire un plan ou un sommaire automatique ? »).

répertoire des faq

Comment insérer des en-têtes et pieds de page ?


Pour harmoniser la mise en forme des pages de votre thèse, il existe également des « styles de section » (une section comprend une partie de page, une page complète, ou un ensemble de page) ou des « styles de page ».

Les styles de section gèrent des pages ou ensembles de page avec une mise en forme homogène : orientation portrait ou paysage, dimension des marges, contenu de l’en-tête et du pied de page, numéro de page...

Astuce : n'oubliez pas d'insérer des « Sauts de page » ou « Sauts de section » lorsque vous changez de modèle de page. Cela vous garantit que chaque page aura le bon style qui lui sera associé.

Remarque : pour imprimer votre mémoire en recto-verso, il vous faudra définir des styles différents pour les pages paires et impaires. (Voir ci-dessous « Comment imprimer en recto-verso ? »).

répertoire des faq

Comment insérer des images ?


Si vous devez insérer des images, il est conseillé d'enregistrer au préalable toutes vos images dans un dossier Images plutôt que de faire des copier-coller directs. Sinon, vous risquez de les perdre lorsque vous sauvegarderez ou enverrez votre document.

Cela permettra la constitution d'une base de données iconographiques clairement référencées (n’oubliez pas de citer l’auteur et la source de l’image en légende dans votre document !), et pas trop lourdes (redimensionnez au besoin vos images pour qu’elles ne dépassent pas quelques dizaines de Ko).

Positionnez votre curseur à l'emplacement où vous souhaitez insérer l'image, puis choisissez la commande « Insérer une Image - A partir d'un fichier ».

Une boite de dialogue « Image » vous permettra de la formater pour l’intégrer au mieux dans votre page.

répertoire des faq

Comment copier-coller du texte sans faire sauter la mise en page ?


Il est toujours délicat d'insérer dans un fichier du texte récupéré d'un autre document. En effet, lors d'un copier-coller classique, c'est à la fois le texte et sa mise en forme qui sont copiés, ce qui peut faire sauter votre mise en page.

Pour résoudre ce problème, il faut copier le texte comme d’habitude (Menu Edition > Copier), mais faire ensuite un « Collage spécial » avec le « Texte sans mise en forme » ou « Texte non formaté ». Ainsi, seul le contenu du texte sera copié, et vous pourrez ensuite lui appliquer la mise en forme de votre mémoire.

répertoire des faq

Comment insérer des annexes ?


Dans les annexes, il est fréquent d’insérer des objets provenant d’autres applications (dessins, photos, tableaux, présentations, cartes…)

En théorie, les logiciels bureautiques permettent l'insertion de types de documents très divers (images, tableaux, présentations…), pour peu qu’ils aient été créés dans la même suite bureautique (utilisez le tableur Excel si vous travaillez avec Word, ou le tableur Calc si vous travaillez avec Libre Office). Pour cela, il suffit aller dans le menu « Insertion > Objet » et choisir l’objet correspondant.

Dans la pratique, c’est est toujours très délicat d'insérer dans un document texte des ressources externes dans un format modifiable, car cela génère souvent une instabilité de la mise en page, voire des messages d’erreur.

Astuce : une solution simple est de convertir d’abord l’objet en image (format jpg ou png, ou bouton « impression écran ») et de l’insérer ensuite dans votre document comme une image : vous serez ainsi assuré que la mise en page ne sera pas modifiée.

répertoire des faq

Comment échanger des fichiers lourds sans passer par la messagerie ?


Envoyer un fichier joint par messagerie qui dépasse 10 Mo n’est pas recommandé car le message risque d’être bloqué par le serveur ou de saturer la messagerie de votre destinataire.

Il existe des solutions de transfert de fichiers ou de partage de documents qui sont dédiées à cette fonction : vous déposez votre fichier sur une plateforme, qui vous génère un lien URL. Il ne vous reste plus qu’à copier ce lien dans votre message, et votre correspondant cliquera sur ce lien pour récupérer le fichier.

Dans l’ENT Université de Lille  https://ent.univ-lille.fr/ , le transfert de gros fichier est possible. Il existe aussi des solutions privées : WeTransfer, Dropbox…

répertoire des faq

Comment imprimer en recto-verso ?


Imprimer son mémoire en recto-verso est vivement recommandé par le groupe Développent Durable de l’Université Lille 2. Cela présente de multiples avantages : économie de papier, économie financière pour l’étudiant, économie de poids pour le jury.

Cela nécessite quelques ajustements préalables lors de la mise en page :

Créer des sections différentes pour chaque partie, afin de commencer chaque partie sur une page impaire (Voir ci-dessus « Comment insérer des en-têtes et pieds de page ? »). Pour respecter cette règle, insérez un saut de section "page impaire" avant chaque titre de partie.

Définir des dimensions différentes pour les marges "intérieures" et "extérieures"  (c’est-à-dire « gauche et droite »).  Spécifiez d'abord au logiciel que les pages de votre document sont en "vis-à-vis". Dans le menu Fichier> Mise en page > Marges : activez la case à cocher « Pages en vis-à-vis ».  Saisissez la largeur souhaitée pour les marges dans les champs "Intérieur" et "Extérieur". Vous pouvez ajouter un espace supplémentaire pour la reliure en entrant la valeur souhaitée dans le champ "Reliure".

Pensez à centrer les numéros de page, pour qu’ils soient identiques sur les pages paires et impaires. 
Ces conseils sont extraits de theses.univ-lyon2.fr/files/mep.pdf 

répertoire des faq

Comment convertir sa thèse en PDF ?


Le format PDF est ouvert et durable
, il garantit que la personne qui lira votre thèse l'affichera correctement, quel que soit son environnement informatique. C’est pourquoi c’est le format qui est exigé pour imprimer et ou déposer son mémoire sous forme numérique.

Astuce : N’oubliez pas au préalable d’enregistrer et de conserver précieusement la version originale complète de votre thèse sous un format modifiable (.odt pour Libre office, ou .docx pour Word) : en cas de correction demandée par le jury par exemple, seule cette version pourra être modifiée.

Attention ! La couverture et la 4e de couverture doivent aussi être incluses dans le fichier PDF de votre mémoire.

Ensuite, vous pourrez convertir votre thèse en format PDF. La 1e étape est très simple : ouvrez votre traitement de texte, allez dans le « menu Fichier > exporter en PDF » ou « Fichier > Enregistrer sous > PDF ».

Mais ce n’est pas suffisant ! Il faut vous assurer que le fichier PDF ainsi généré sera accepté pour l’archivage. Pour cela, testez sa validité sur FACILE  https://facile.cines.fr/  et corrigez-le au besoin grâce à FACILE. 
 
Astuce : Par acquis de conscience, ouvrez le fichier PDF pour vous assurer que les liens hypertextes fonctionnent, que les images et les caractères spéciaux s’affichent correctement, et que le PDF n’est pas protégé.

Structuration du texte

La thèse doit permettre à un lecteur non initié de comprendre parfaitement la problématique et de pouvoir critiquer celle-ci grâce aux informations apportées.

L’introduction reprend l’état actuel des connaissances en partant du plus général et en conduisant progressivement le lecteur à comprendre pourquoi le sujet de la thèse doit être traité pour répondre à une question précise. L’introduction doit se terminer par une question de recherche. Selon le type de question, la méthode retenue la plus pertinente pourra être quantitative (hypothético-déductive) ou qualitative (inductive).

Pour une étude quantitative, une hypothèse sera posée qui va être évaluée par des objectifs : un objectif primaire (avec un critère primaire d’étude) et des objectifs liés et secondaires. Un chapitre ‘Objectifs’ peut être ajouté à part, pour définir ceux-ci. L’hypothèse ne peut pas être « nous allons étudier notre nouvelle machine dans une population de patients suivis dans le service pour voir ce que cela donnera » ni « nous allons reprendre les dossiers de patients ayant la maladie X suivis dans le service pour voir ce que nous obtenons… ». De même, il ne faut pas, non plus, refaire toute une question avec des données historiques ou cliniques déjà publiées de multiples fois…

Pour une étude qualitative, la question de recherche doit clairement établir si elle étudie un phénomène (par exemple : les représentations dans l’hésitation vaccinale antigrippale) ou une population (par exemple : la recherche de caractéristiques socioculturelles communes aux personnes ayant une hésitation vaccinale antigrippale ou l’hésitation vaccinale antigrippale chez les Végans). Pour des raisons d’impossibilité de neutralité, d’absence d’apriori, et de recul par rapport à son sujet, il est conseillé d’éviter à un jeune médecin ou interne en médecine d’explorer les croyances et représentations de ses pairs.

Dans une thèse, la méthode et les résultats doivent être entièrement détaillés, ce qui n’est pas toujours le cas d’un article (exemple d’aide à la rédaction définie sur le site Equator (Enhancing the QUAlity and Transparency Of health Research) network.
Dans les thèses qualitatives recueillant les données par des entretiens individuels ou de groupe, il peut apparaître dans les transcriptions verbatim des propos grossiers ou insultants. Le thésard veillera à éviter de citer ces propos dans ses résultats, sauf si ces citations sont indispensables à l’établissement de la théorie. Alternativement, ces propos injurieux ou à caractère insultant peuvent être reproduits mais masqués selon l’usage répandu :  m..... ou c…. afin que le sens de la phrase soit préservé.

La discussion reprend au début et brièvement les principaux résultats puis ceux-ci sont discutés point par point avec les biais éventuels et en comparaison avec les données de la littérature. Il n’y a plus, dans la discussion, de justification de l’intérêt de l’étude (comme dans l’introduction) ni d’explications longues de résultats ou de méthodes. Ces points peuvent être cependant ré-abordés très brièvement pour expliquer des résultats. La discussion doit se terminer sur une mise en relief plus générale des résultats avec idéalement une hypothèse générale et des perspectives.

En ce qui concerne les thèses d’article, l’article publié ou en cours de publication peut être intégralement reporté dans la thèse. Dans ce cas, il faut mettre l’article validé en version manuscrite, et non le PDF de l’éditeur, pour éviter tout conflit éditorial avec l’éditeur du journal. Les éditeurs peuvent comprendre qu’une thèse a été faite avec l’article mais il faut que la mise en forme soit un peu différente. De même, il conviendra d’ajouter une introduction et une discussion plus générale dans la thèse.

ATTENTION ! CAS PARTICULIER DE RAPPORT DE CAS DE PATIENTS

Il est obligatoire de mettre tout en œuvre pour qu’un patient ne puisse pas être reconnu par l’histoire rapportée, les noms, les photos ou autres documents. De plus, il est obligatoire de masquer les photos de patients et d’obtenir une signature de consentement de la part du patient si on diffuse un document susceptible de faire reconnaître le patient. Des procès peuvent être intentés pour non-respect du secret professionnel.

Vers le haut

Résumé

Pour permettre une standardisation des résumés de thèse et arriver à une exploitabilité de ceux-ci, ces résumés doivent répondre à un certain nombre de critères :

Plan du résumé


Titre de la thèse


Contexte
(background des anglo-saxons) : ce sont les données pertinentes (réalité de terrain, revue de littérature…) qui justifient la réalisation de la thèse. Ce paragraphe, qui ne doit pas dépasser 3 à 5 lignes, ne doit comporter ni résultats, ni projet de recherche. Il se termine par la question de recherche.

Méthode :
résume les outils méthodologiques (et éventuellement statistiques) qui ont été utilisés pour réaliser le travail.

Résultats :
c’est le corps du résumé. Il doit indiquer tous les principaux résultats de travail avec leur intervalle de confiance et leur significativité. Seuls les résultats dont l’auteur juge qu’ils apportent quelque chose à la discipline ou à l’exercice quotidien doivent figurer.

Conclusion : ce paragraphe, accessoire (ne pas sacrifier des résultats importants à une conclusion sans apport d’informations supplémentaires), répond à la question de recherche et indique les éventuelles modifications des recommandations de pratique que les résultats impliquent. Ne pas conclure par : « des travaux ultérieurs devront… »

Volume et police

Le résumé doit comporter 2500 caractères au maximum (espaces et ponctuation compris, titre et auteur non compris). La police recommandée est Arial pour des raisons de lisibilité, mais Times New Roman est également acceptée ; le style est normal et la taille 12.

Vers le haut

Remerciements

Ils sont placés tout au début de la thèse après l’avertissement et une première page blanche. Ils suivent l’ordre précis : tout d’abord le président du jury, puis les assesseurs professeurs par ordre d’ancienneté de nomination (un professeur âgé nommé récemment sera cité après un professeur plus jeune mais nommé avant lui), puis les assesseurs non professeurs par ancienneté de nomination et le directeur de thèse.

Pour chacun, il faut rappeler les titres (docteur, professeur), les distinctions honorifiques (palmes académiques ou autres distinctions) et le service. Pour les professeurs des autres universités, il faut préciser leur université de rattachement. L’étudiant peut s’inspirer des précédentes thèses pour la formulation des remerciements. Elles sont consultables à la BU du Pôle Formation.

Vers le haut

Liens d’intérêts

Les liens d’intérêts du candidat et du directeur de thèse en rapport avec le travail présenté doivent être indiqués en préambule, dans la limite des 3 dernières années.

NOTE D’INFORMATION SUR LES DEDICACES PERSONNELLES DE THESES

Il est laissé à l’appréciation de l’étudiant de remercier sa famille, ses amis, ses collègues, les patients, etc. Cependant, nous souhaitons attirer votre attention sur la nécessité de rester sobre et bref dans vos dédicaces personnelles. Il s’agit de remercier simplement ceux qui vous ont soutenu et aidé. Elles suivent les remerciements aux membres du jury. Elles ne doivent pas dépasser une page et ne doivent comporter aucune grossièreté, aucune familiarité et aucun propos diffamatoire (race, sexe, religion, condition sociale, condition de handicap etc..) et se conformer aux règles de la laïcité. Il ne doit pas y avoir de référence religieuse explicite ni de prosélytisme.

Une personne reconnue pour son autorité religieuse (par exemple Thomas d’Aquin, Averroès, Maimonide, ou Siddhârta Gautama) peut être citée pour un argument strictement scientifique ou philosophique mais en aucun cas des arguments religieux qui doivent demeurer dans le champ privé. En effet, la thèse dans son ensemble engage la crédibilité de la Faculté de Médecine de Lille.

Remarque : par souci de non-divulgation d'informations personnelles, les remerciements seront systématiquement retirés de la thèse diffusée en ligne.

Vers le haut

Figures et photos

Les illustrations en couleur ou en noir et blanc sont incluses dans le texte au fur et à mesure de leur citation. Elles sont accompagnées d’une légende explicative directement en dessous de l’illustration.

(Pour les photos de patients, cf. Cas particulier de rapport de cas de patients).
Toute illustration ou figure reproduite à partir d’une publication antérieure doit citer la source et s’assurer de sa liberté de droits ou remplir les obligations concernant les droits d’auteur.

Vers le haut

Références

Les références sont très importantes car elles justifient l’étude en servant de base à l’introduction, la méthode et à la discussion. Les références doivent être celles de documents scientifiques ou réglementaires validés (articles, ouvrages, recommandations, textes de loi...). Les références doivent suivre la norme de Vancouver. La BU vous conseille l'outil bibliographique Diapason (http://mondiapason.ca/fichiers/OutilBibliographique/# ) : la référence est appelée dans le texte sous la forme d'un numéro (n° d'ordre d'apparition dans le texte). Toutes les références doivent être soigneusement et entièrement reprises dans la bibliographie à la fin de la thèse selon leur numéro d'apparition dans le texte.

Il est toujours préférable de référencer des articles scientifiques à comité de lecture qui donnent plus de garanties scientifiques de validation, plutôt que
des thèses d’exercice :
Celles-ci sont publiées dans leur version de soutenance. Elles ne prennent pas en compte les argumentaires et questions du jury. Elles n’ont pas été acceptées par une revue après validation par le comité de lecture. Bien sur, cela reste possible lorsque la thèse n’a pas fait l’objet d’une publication sous forme d’article.
des articles publiés sur les sites internet (ex : Wikipedia®) : Ces articles ne sont pas pérennes et sont sujets à une suppression ou bien une modification. Le plus souvent il n’existe pas d’archive permettant de retrouver la version citée. Si un tel article est cité, la référence doit comporter obligatoirement la mention « consulté le -date- ». Bien sur, il est parfois pertinent de référencer un site officiel (ex : ANSM, FDA, EMA, OMS) en l’absence d’article scientifique reprenant par exemple certaines données épidémiologiques ou une conférence de consensus non publiée ou sur une étude des réseaux sociaux par exemple.
des sources documentaires affectées par des conflits d’intérêt.

N'hésitez pas à solliciter les bibliothécaires pour une aide sur la rédaction de la bibliographie http://bu.univ-lille2.fr/ .

Exemples :

Référence d’un article de revue :
Devos D, Moreau C, Destée A. Levodopa for Parkinson's disease. N Engl J Med. 2009;360:935-6.

Référence d'un livre :
Clarke CE. Parkinson's disease in practice. London: Royal Society of Medicine Press, 2001.

Référence d'un chapitre de livre :
Troster Al, Fields JA. The role of neuropsychological evaluation in the neurosurgical treatment of movement disorders. In: Tarsy D, Vitek D, Lozano A, editors. Surgical treatment of Parkinson's disease and other movement disorders. Totowa, NJ: Humana Press, 2003. p 213-40.

Vers le haut

Annexes

Les éléments susceptibles d’éclaircir le propos mais qui sont volumineux et/ou périphériques au sujet de la thèse peuvent être placés dans un chapitre annexe à la fin de la thèse, après les références (ex : illustration très générale de l’ensemble des mécanismes y compris ceux non traités dans la thèse, ou détails d’une échelle d’évaluation…).

La grille de recommandation du plan de la thèse, reprenant les contenus attendus et la page du manuscrit (exemple la grille PRISMA pour une revue de la bibliographie ou STROBE pour une étude observationnelle) peut être mise en annexe.

Les annexes peuvent être jointes à la thèse sous format numérique (ex : CD-ROM). Ceci est particulièrement recommandé pour les transcriptions verbatim dans les thèses qualitatives par entretiens.

Vers le haut

Publier sa thèse

La publication d’article issu de la thèse dans des revues internationales à comité de lecture est l’objectif principal d’une thèse et est donc vivement encouragée pour permettre une plus large diffusion. Cette publication représente une reconnaissance scientifique du travail réalisé.

Avant de publier un article scientifique dans une revue, il est de votre responsabilité et de celle de votre directeur de thèse de vérifier qu’elle ne fait partie des revues prédatrices (cf Eviter les éditeurs prédateurs sur le site CoopIST). Les revues scientifiques prédatrices ont un but uniquement mercantile, ne se soucient pas de l’intégrité scientifique, ont un fonctionnement opaque, et favorisent les mauvaises conduites scientifiques (plagiat, faux résultats, interprétation abusive, etc). Elles violent les recommandations éthiques et professionnelles internationales de l’International Committee of Medical Journal Editors (ICMJE) et du Committee on Publication Ethics (COPE). Ces revues sont malheureusement de plus en plus nombreuses et demande. Des listes de ces revues prédatrices sont proposées mais ne sont ni exhaustives ni actualisées (https://predatoryjournals.com/journals/ ).

Vers le haut